Marisol Touraine

Mais où va la France ?

J’ai découvert les affiches pour la campagne sur la prévention du SIDA et je dois avouer que je suis… consterné, et c’est un euphémisme.

Certes, la loi sur le mariage pour tous a été adoptée, sans que l’on ne puisse rien faire contre (personnellement, si elle avait été adoptée suite à un référendum sur la question, je l’accepterais bien mieux), mais pour autant faut-il oublier que la société est aussi la trame dans laquelle nos enfants grandissent et qu’elle doit leur donner des modèles et des valeurs pour se construire ?

Autant je me réjouissais que les femmes aient été rejointes par les hommes pour servir d’objets publicitaires dénudés, autant je suis sans voix devant ces affiches de couples homos en position suggestive.

Et que dire des messages qui accompagnent ces photos ?

  • « s’aimer, s’éclater, s’oublier »
  • « avec un amant, avec un ami, avec un inconnu »
  • « coup de foudre, coup d’essai, coup d’un soir »

Je ne sais pas vous, mais là, je crois qu’on touche le fond ! Les bobos de gauche ont encore frappé et si on ne cautionne pas cette atteinte à la dignité humaine, on sera des fachos et on nous brûlera en place de Grève ?

Pardonnez-moi, mais, face à ce type de message, je vais devoir être cru pour me faire comprendre par ceux qui cautionnent cette horreur. J’ai deux filles de 8 ans et demi et 10 ans. Dois-je comprendre que la société française souhaite que j’en fasse des « salopes » qui « baisent » à tout va ?

Dois-je renoncer à leur inculquer des valeurs comme l’amour sincère, la fidélité, l’importance de l’acte d’amour ?

Dois-je accepter de ramener le sexe à une pratique courante, que ce soit avec un ou une amante, une ou un ami ou même une ou un inconnu ? Qu’il n’y a pas de différence entre s’aimer, s’éclater et s’oublier ?

Dois-je leur apprendre que le sexe est un acte aussi insignifiant que de se dire bonjour, se serrer la main ou se faire un petit bisou ? Quelle belle société qu’on nous prépare là ! Les jours pairs, ces dames diront bonjour aux collègues avec une petite pipe pour bien passer la journée, et les jours impairs, ces messieurs feront à leur tour travailler leur langue au grand bonheur de ces dames (vous comprenez mieux maintenant l’image d’illustration, non ?). Non, mais où va la France ?

En plus du côté clairement dépravé des affiches et des messages, ces derniers sont consternants de stupidité ! La définition du dictionnaire du mot « amant » est la suivante :

Au sens vieux du terme : Homme qui aime une personne et qui est aimé par elle.
Homme qui a des relations sexuelles avec une femme sans être marié avec elle.

Dès lors, si l’on a des relations sexuelles avec un (ou une) ami(e), il/elle devient aussi amant(e). Et que dire des inconnu(e)s, eux aussi deviennent amant(e)s ? Je réalise en écrivant qu’on nous emmène vers une société androgyne, même la différence sexuelle les dérange…

Va falloir que l’Académie française revisite la liste des synonymes du mot amant pour y ajouter « ami » et « inconnu »… Pauvre France !

Heureusement qu’il y a encore des maires courageux pour s’opposer, avec plus ou moins d’opportunité politique, j’en conviens, à cette décadence. Comme quoi, le pouvoir devrait s’exercer du bas vers le haut et non l’inverse.

Mais le plus drôle, c’est qu’un Préfet, pardon, un fonctionnaire de l’état, s’oppose en justice à ce refus courageux d’élus du peuple. Là, on touche vraiment le fond !

Au passage, cette campagne tombe à point nommé pour François Fion, pardon, Fillon, il a pris deux L maintenant qu’il s’est envolé dans la primaire. Nul doute que cette pitoyable campagne ne manquera pas de le servir…

Les responsables de cette campagne seront-ils poursuivis en justice ? Atteintes aux mœurs, trouble de l’ordre public, incitation à la débauche, etc. Les motifs ne manquent pas. Pardon ? Ah, c’est une ministre qui a passé la commande et validé le concept…

Ben oui, ainsi va la France, les ministres et les élus, une fois en place font ce qu’ils veulent, ils n’ont aucun compte à rendre. Ces gens-là, s’appelaient des nobles dans le temps… et je constate que, 200 ans plus tard, ils n’ont toujours pas retrouvé leur tête.

[Mise à jour du 24 novembre 2016]

Nous sommes tous manipulables et je n’avais pas réalisé le machiavélisme de Hollande et des socialistes.

Pourquoi cette campagne n’affiche-t-elle que des couples homos ? Seraient-ils les seuls à être concernés par le Sida ? On sait bien que cela concerne aussi les couples hétéros, et pourtant…

Je remercie ceux, ils se reconnaîtront, qui m’ont ouvert les yeux. Avec les primaires de la droite, le PS n’arrive plus a exister dans les médias. Voilà qui complique un peu le travail du président de la France qui rêve d’un second mandat.

Alors, il fait d’une pierre deux coups !

1 — Il lance une campagne bien polémique pour prendre le pas sur la primaire de la droite dans les médias…

2 — Il rappelle aux homosexuels les « acquis » qu’ils ont obtenus grâce à lui.

Ben sur le coup, j’avoue que je suis tombé dans le panneau… Je laisse ce billet en ligne, mais j’arrête là toute polémique sur le sujet. Je serai plus vigilant la prochaine fois.

Publié par

Jean-François Mattler

Je suis un poisson du 7 mars 1965. Bien que né à Mulhouse et ayant grandi à Wittenheim, je suis un arrière-petit-fils de Sundgauviens, de Waldighoffen et de Riespach côté paternel et de Walheim et Altkirch, côté maternel. N’en déplaise à un Premier ministre de la France, binational franco-suisse (nationalité suisse non assumée), d’origine catalane par son père, je suis du peuple alsacien !

Laisser un commentaire