Le fond du problème alsacien !

Les sombres méthodes pour enfin finir avec l’Alsace ne sont rien d’autre que la suite de l’œuvre du voleur et profiteur Louis XIV qui dure depuis des siècles. Mais voyons ces injustices de plus près. Comme tous les peuples alémaniques du Rhin supérieur dont l’Alsace fait toujours partie, malgré l’occupation française, ces pays ou peuples ont une très longue histoire qui date environ du 5e siècle, mais inutile d’aller si loin pour comprendre ce qui s’est passé comme guerre et comme misère avec notre Heimat. En 1648 l’Alsace est colonisée par la France une première fois et nous avons perdu plus de 60 % de notre peuple. C’était le début de la manipulation pour un futur Grand Est dans lequel l’Alsace n’a pas sa place, puisqu’elle n’est pas française. Elle n’est pas non plus allemande. Comme les Autrichiens, les Suisses ou les Luxembourgeois, les Alsaciens aspiraient à être un pays à part entière. Ce n’est que par la force que son destin a été brisé.

Occupée et exploitée, les malheurs se sont suivis jusqu’au jour où l’Allemagne nous a débarrassés du colonisateur français en 1871. Puis, devant l’obstination de nos responsables politiques autonomiste, l’Allemagne nous rendra une liberté grandissante à partir de 1911 en donnant naissance au land Elsass-Lohtringen.

Sans entrer dans les détails, ces 47 années « allemandes » auront été les plus prospères que l’Alsace ait connues. Évoquons simplement les avancées sociales qui inspireront la France sur bien des points.

Hélas, cette existence sera remise en cause par les voyous Hansi et Wetterlé, traitres en chef, qui emploieront des méthodes de propagande indignes pour convaincre le peuple alsacien qu’il est français. Des méthodes si efficaces que les nazis s’en inspireront par la suite, pour faire la promotion de leur idéologie. Louis XIV poursuivait son œuvre trois siècles après sa mort… pour aboutir à la Première Guerre mondiale.

Autant de souffrances qui seront épargnées à la Suisse qui a su garder son indépendance et sa neutralité, tandis que l’Alsace après bien des souffrances est à nouveau colonisée par la France. Les traitres ont repris le dessus et l’autorité par la force. Le pouvoir légitime de nos élus a été déclaré nul et non avenu sans aucune consultation des Alsaciens avant que d’être confié à des étrangers.

Il y a des pans de l’histoire qu’il faut rappeler, comme les mensonges du Général Joffre à Thann. Ces promesses résonnent plus que jamais aux oreilles des Alsaciens quand ils entendent un Premier ministre de la France nier l’existence du peuple alsacien à la tribune de l’Assemblée nationale et qu’ils voient un gouvernement bafouer la démocratie pour rayer l’Alsace des cartes du monde.

Chers élus, cher peuple d’Alsace-Lorraine, nier l’existence d’un peuple pour le plonger dans une sombre existence, c’est préparer sa disparition. L’Alsace n’a pas besoin des béquilles de la France pour avancer. Au contraire, débarrassée de son boulet français, elle connaîtra une nouvelle prospérité.

Notre Heimat ne disparaitra que si son peuple le décide, pas autrement ! Le Grand Est ne nous concerne pas, nous sommes un pays alémanique, comme la Suisse, tout le reste est criminel et punissable.

—–NDLR
Merci à Màrti Hell d’utiliser mon blog pour propager notre histoire.

Publié par

Jean-François Mattler

Je suis un poisson du 7 mars 1965. Bien que né à Mulhouse et ayant grandi à Wittenheim, je suis un arrière-petit-fils de Sundgauviens, de Waldighoffen et de Riespach côté paternel et de Walheim et Altkirch, côté maternel. N’en déplaise à un Premier ministre de la France, binational franco-suisse (nationalité suisse non assumée), d’origine catalane par son père, je suis du peuple alsacien !

10 réflexions au sujet de « Le fond du problème alsacien ! »

  1. Vielleicht auf Deutsch werden sie verstehen… Als erasmusstudent hatte ich zwo lehrer. Eins von erkunde, und der zweite von komparatistik. Die beide haben schwer insistiert auf der tat, dass s elsass germanisch ist. Deswegen bin ich sicher, wenn kriegen sie die unabhangigkeit, sobald sind sie annexiert. Kapisch?

  2. La France parle d’universalité, de droits de l’homme, de jeux olympiques, d’exposition universelle, vous ne savez apprécier à sa juste valeur le cadeau qui vous a été fait de devenir francais. C’est vraiment donner de la confiture aux cochons. Les alsaciens sont au contraire centres sur eux-mêmes, sur leur clocher, leur dialecte, comme les allemands. Vous voulez garder votre petit droit local: continuez à voir petit.

    1. Le problème, c’est qu’elle en parle très bien. Mais qu’elle ne se met pas en phase avec sa propagande. Vous voulez des exemples ?

      – La France, pays des droits de l’homme, a signée et promulguée la charte de l’autonomie locale du Conseil de l’Europe qui l’oblige à consulter les populations avant toute modification des frontières d’une collectivité… Avez-vous été consulté avant que de vous retrouver dans le grotesque Grand Est ? Ça a valu à la France un rapport (certes non contraignant du Conseil de l’Europe dans lequel on l’accuse d’avoir, et le propos figure dans le rapport, violé la démocratie.

      – La France ne respecte pas les langues maternelles des enfants de ses régions. La preuve, nous échangeons en français… la France nous a arraché notre langue maternelle et nous bloque toute volonté de devenir bilingue… Si vous saviez les soucis qu’ont les associations qui se battent pour le bilinguisme ou les classes immersives pour faire bouger le mammouth éducation nationale.

      – Savez-vous ce qu’a fait la France quand le camp du Strudhoff a été libéré ? Elle s’est empressé de l’ouvrir à nouveau pour y enfermer les Alsaciens un peu trop Allemand à son goût. Vous devriez lire un livre fantastique de Bernard Wittmann : épuration éthnique à la française. Peut-être cela vous aidera à ouvrir les yeux sur votre misérable France qui pense que Paris est une ville lumière qui éclaire le monde… ce que visiblement vous croyez, démontrant à quel point une analyse objective des faits vous est impossible. Vous avez le même comportement qu’un cocu qui refuse de voir que sa merveilleuse femme soulage tous les hommes du quartier, pardonnez-moi de vous le dire…

      Quant à notre droit local, savez-vous qu’il a servi de base à la Sécurité sociale française ?

    2. la France, c’est surtout ce pays jacobin qui a tout entrepris pour tuer notre langue, pour éradiquer notre culture, pour falsifier notre histoire, et maintenant pour nous priver de nos institutions politiques, en attendant d’en finir avec notre Droit Local confisqué par Paris et constamment grignoté. Si les canadiens anglophones se comportaient de la même manière à l’encontre du Québec, il y a belle lurette que les Québécois auraient voté leur indépendance, car eux en ont le droit : le Canada est une démocratie contrairement à la France « une et indivisible ».

    3. C’est vrai que depuis 1648, les Alsaciens ont été particulièrement gâtés par la France : guerres révolutionnaires, guerre impérialistes en Europe, guerres coloniales planétaires, épuration ethnique en 1918, cartes d’identité sélectives, commissions de triage etc. De plus, grâce à son système scolaire fermé à notre langue et à sa politique d’assimilation, nous sommes enfin en passe d’être débarrassés de la part boche de notre identité qui pose tant problème à Marianne ! Est-ce là cette « confiture donnée aux cochons » (que nous sommes à vous lire) dont vous voulez parler ?

  3. Au mur des noms à schirmeck, les alsaciens ont osé mettre les noms des waffen SS! Et il y a même un debat parce que les alsaciens sont trop cons et trop fachos, pour comprendre que ca puisse choquer. Pour rappel, la participation à la SS était basée sur le volontariat. Même le pape Benoît 16 a dû démissionner en partie à cause de cela.

    La vérité est que les alsaciens étaient contents de redevenir allemands en 1940, mais après avoir essuyé le front russe, ils ont moins fait les malins. De toute façon, vous êtes toujours du bon côté du manche, toujours à côté du vainqueur, mais cette logique prend ses limites à
    Schirmeck.

    Mais bon, le blogger mattler ne veut rien entendre: prenez la donc votre indépendance. Apres avoir regagné ma mere patrie, je rigolerai bien quand les chars allemands passeront le Rhin! Et c’est pas avec votre grande gueule que vous les arrêterez. Je crois même que vous les accueillerez de bon cœur.

    1. Merci pour votre commentaire… bien haineux.

      Même si vous savez visiblement vous exprimer en allemand, vous faites encore la confusion entre nazis et allemands. Si la France avait voté Marine Le Pen, feriez-vous aussi l’amalgame douteux Français = fachos ?

      Vous avez aussi clairement des problèmes avec l’histoire : toute la classe 1926 a été intégré de force, à 18 ans dans la Waffen SS. Gare à la famille de celui qui se rebellait. Cela a clairement été démontré par les historiens, ceux qui ont fait des travaux, pas ceux de la propagande du roman français qui attestent que les ancêtres des Kanaks et des Guadeloupéens étaient des gaulois…

      Selon un sondage qu’Unser Land à réalisé, 58 % des Alsaciens veulent l’autonomie de l’Alsace et 18 % souhaitent devenir indépendant… croyez que ces chiffres vont aller en progressant au regard du traitement que nous inflige la France qui a osé rayer notre nom des cartes du monde et nier l’existence de notre peuple !

    2. Si la France avait su défendre le peuple alsacien en 1940 et si son administration ne l’avait pas abandonné en le laissant seul et démuni face aux nazis, nous n’aurions pas aujourd’hui à débattre du « mur des noms » avec ses 52000 victimes alsaciennes et mosellanes ! Il n’y aurait notamment pas eu d’annexion de facto, ni de Malgré-Nous (Vichy ne protesta ensuite que très mollement contre l’incorporation de force). La France a sa part de responsabilité dans cette longue liste de victimes.

    3. Ceux de la division ss Charlemagne sont des volontaires français issu de la LVF Légion des Volontaires Français. Les alsaciens-Mosellans de la classe 1926 n’avaient pas le choix. Informez-vous avant de tenir des propos méprisants comme les vôtres. ce qui est vrai aussi c’est que l’Alsace et la Moselle sont devenues Allemande et ont connu les avancées sociales dont votre chère patrie se sont inspirées. la sécurité sociale par exemple, date en Alsace Moselle de 1883! en France il faudra attendre 1945!!! soit 62 ans…et pour ce qui en est des chars allemands, je vous rappellerai que Napoléon III déclare la guerre aux prussiens le 19.07.1870. La France perd et cède l’Alsace et la Moselle (l’assemblée nationale réfugiée à Bordeaux votera la cession par 570 voix, 140 contre…Alors que les Alsaciens voulaient rester français)Cocorico??? Le 03.08.1914 l’Allemagne déclare la guerre à la France qui s’est alliée à la Russie contre l’Autriche Hongrie alliée à l’Allemagne. »On connait la suite tragique! Le 03.09.1939 la France déclare la guerre à l’Allemagne nazie et fuit à Londres…pour revenir pousser son cocorico triomphant sur les ruines du pays ravagé. Si d’aventure les chars allemands venaient à passer le Rhin ce sera peut-être encore suite à la politique désastreuse de votre belle France. et si c’est le cas et qu’ils me demandent l’itinéraire pour Paris, peut-être je leur dirai: -C’est le même qu’en 40!!!-

Laisser un commentaire